Comment être un(e) multipotentiel épanoui(e) ?

Le terme de multipotentiel est de plus en plus connu à notre époque.

Les personnes concernées peuvent avoir encore du mal à se retrouver et s’épanouir dans notre société en pleine évolution.

Et par là même se poser beaucoup de questions.

En fait, il ne s’agit que de mettre un mot, une étiquette, sur une façon de fonctionner.

Et je trouve cela dommage, car le propre des multipotentiels est de ne rentrer dans aucune « case » standard.

Mais au contraire, d’avoir plein de qualités, qu’il n’est pas toujours facile à assumer et qui du coup, peut frustrer et empêcher d’être heureux.

Nous allons voir pourquoi cela peut être difficile et comment en faire une force et s’épanouir.

1 – La société et l’éducation

Depuis plusieurs décennies, la société voudrait que nous fassions des études, puis travailler dans une même entreprise toute notre vie pour enfin pouvoir se reposer à notre retraite.

L’école nous incite à choisir dès le collège ce que l’on veut faire plus tard.

C’est facile… tu es bon en français, tu feras…. si c’est en mathématiques, ce sera….

Oui ça fonctionnait il n’y a encore pas si longtemps, mais maintenant !!!

Mais plus du tout, si tu es curieux, si tu as la bougeotte.

Être multipotentiel, c’est s’intéresser à beaucoup de choses, ne pas rester enfermé dans un job répétitif, sinon c’est le burn out et la déprime assurée.

L’éducation (surtout les alternatives) commence à prendre en compte que les envies, le besoins et le marché du travail ont évolués.

Il faut savoir de plus en plus s’adapter.

La société a beaucoup évolué, notamment avec l’arrivée d’internet.

En effet cet outil permet de se renseigner, se former, s’informer dans tous les domaines que l’on souhaite, d’où l’on veut et quand on veut.

J’aimerais faire…. je vais regarder un tuto, lire des articles, voir des vidéos et hop, plus qu’à essayer.

Plus besoin de connaitre quelqu’un qui sait faire et qui est d’accord de transmettre, ou d’essayer tout seul et parfois faire les choses à l’envers.

Je pense que les multipotentiels actuels, ont beaucoup de chance de vivre à notre époque, car nous pouvons assouvir notre soif de connaissance facilement.

2 – Être différent est une qualité

Il ne faut pas se voiler la face, tout n’est pas révolutionné !

Les personnes qui sont différentes ne sont pas toujours acceptées (quel que soit le domaine de différence).

Pourtant, c’est la somme de toutes nos diversités, qui fait la richesse du monde.

En tant que multipotentiel, nous arrivons à avoir une vue plus large, moins spécifique que les experts dans un domaine.

Ce qui rend nos compétences nécessaires dans beaucoup de secteurs.

Notre curiosité nous pousse à voir plus loin et sur tous les côtés, pas juste devant.

L’expérience peut amener à avoir des connaissances variées, mais pas forcément à faire le lien entre elles.

Prenons un exemple :

Dans les métiers du bâtiment, chacun a son domaine de compétence et peut avoir, par des années d’expérience, un regard sur les autres domaines, mais sans forcément comprendre le pourquoi du comment.

Couramment le menuisier dit : « je ne peux pas faire ça, le maçon n’a pas fait si ou pas comme il fallait », pour autant il ne va pas faire le travail du maçon à sa place.

Et le maçon de lui répondre : « je ne sais pas, l’architecte m’a dit comme ça »…

Alors, pour que tout se passe au mieux, il faut un chef d’orchestre.

Il a la vue générale du résultat final, tout en étant capable de décortiquer tous les éléments et donner les instructions aux bonnes personnes, au bon moment.

Je ne sais pas si tous les coordinateurs sont des multipotentiels, mais il y a des chances !

Donc, ce mode de fonctionnement, cet intérêt pour plein de sujets, est une qualité très importante.

Elle te permet de mettre en lien les « experts », de les aider à trouver des solutions différentes, car elles impliquent d’autres expertises.

3 – S’épanouir comme multipotentiel

Si tu cherches à rester dans une case professionnelle, tu risques d’être malheureux, car ce n’est pas possible pour toi.

Souvent, nous avons un domaine de prédilection.

« Il suffit » de s’en servir dans les autres domaines qui nous intéressent ou nous passionnent.

En faisant des liens, tu peux créer un nouveau métier qui n’existe pas.

Tu as la capacité de mettre les gens en relation, en créant des complémentarités qui ne sont pas forcément évidentes au premier abord.

Et je trouve qu’il y a de plus en plus de personnes qui le font et c’est génial.

Pour t’épanouir, ne te limite pas.

Tu peux relire l’article à ce sujet : « pourquoi tu te limites ?« 

Regarde quelles sont les questions que ton entourage te pose le plus.

Demande leur en quoi tu es différent.

Et prend conscience du potentiel, de ce que tu peux apporter au monde.

Je ne sais pas ce qui t’intéresse, mais n’hésite pas à mettre sur une feuille tous ces sujets.

Ensuite tu vas essayer de les relier entre eux pour te créer ta « vocation », ton excellence.

Bien entendu, quand tu l’auras trouvée, tu auras toujours besoin de continuer à nourrir ta curiosité pour d’autres domaines, qui viendront (ou pas) enrichir ton métier.

Certaines informations resteront dans ton utilisation privée et c’est aussi très bien.

Le principal est de t’écouter et de prendre plaisir à découvrir, créer et explorer tout ce qui te fait envie.

N’hésite pas à nous partager tes questionnements dans les commentaires.

Et si tu en as besoin, à nous contacter, pour éclaircir tes interrogations.

Je te souhaite de t’épanouir.

Au plaisir d’échanger avec toi.

Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.