La permaculture et prendre soin de l’humain

Voici donc mon deuxième article sur les valeurs de la permaculture.

Si tu n’as pas lu le 1er, voici où le trouver : la permaculture et prendre soin de la terre.

Image de la valeur permaculture prendre soin de l'humain

Alors, prendre soin de l’humain, des gens, des personnes…

Mais ça veut dire quoi prendre soin ?

Là encore, la question est vaste et les réponses sont propres à chacun.

Allons faire un petit tour d’horizon du sujet et de qui sont ces fameux humains :

1 – Prendre soin de soi-même

Tu connais certainement l’adage : « charité bien ordonnée commence par soi-même ».

Certaines personnes peuvent considérer cela comme de l’égoïsme, mais en y regardant de plus près, je ne pense pas.

Si tu prends soin de toi, que tu te sens bien… ton entourage le ressentira et ira bien.

Inversement si tu n’es pas bien, que tu déprimes, que tu ne fais que râler… les personnes autour de toi n’auront pas envie de passer du temps avec toi et/ou n’iront pas bien.

Si tu es en bonne santé, personne ne s’inquiète pour toi (que ce soit toi ou les autres).

Mais ça veut dire quoi pour toi prendre soin de toi ?

  • Bien manger
  • Se reposer
  • Méditer
  • Lire
  • Rire
  • Faire du sport
  • Passer du temps dans la salle de bain
  • Ne rien faire
  • Voir des amis
  • Faire des sorties
  • … (je laisse ton imagination continuer la liste !)

Qu’elles sont tes priorités ?

  • Ton corps
  • Ton esprit
  • Tes émotions

Comme je le disais, c’est chacun qui peut répondre, il n’y a pas de solution toute faite, on est tous différents.

Et c’est ce qui fait la beauté de l’humain, nous avons tous des besoins (sauf les primaires essentiels à notre survie) en fonction de qui l’on est.

Est-ce que tu t’es déjà posé la question de ce qui te fait du bien, ce qui te fait te sentir heureux(se) ?

Oses-tu t’accorder ces moments ?

Je sais que dans le tumulte et les tracas du quotidien, ce n’est pas évident, mais c’est nécessaire et indispensable.

Et si tu te rends compte que tu ne le fais pas assez, vas-y !

Ton entourage, surtout ta famille, et si tu as des enfants, au début ne comprendrons pas, tu seras moins disponible pour eux.

Mais après, quel plaisir d’avoir une femme, un mari, une compagne, un compagnon, une maman, un papa, moins stressé, plus souriant, plus épanoui, plus heureux…

Le bonheur est contagieux, mais il faut commencer par soi-même pour pouvoir le partager !

2 – Prendre soin de ses proches

Bon, tu as compris, d’abord prend soin de toi.

Ensuite, tu seras plus disposé et disponible pour prendre soin de tes proches.

Là encore, à toi de définir, qui tu identifies comme tes proches :

  • Ton (ta) conjoint(e)
  • Enfants
  • Parents
  • Grands-parents
  • Frères et sœurs
  • D’autres membres de la famille
  • Amis
  • Collègues
  • Voisins

La liste peut être très longue, selon ton cercle relationnel.

Mais il ne faut pas se le cacher, tu ne pourrais pas être disponible pour tout le monde, en même temps, et en fonction d’eux.

Étant donné que c’est d’abord toi (si, si je t’assure !), tu dois savoir fixer des limites et parfois savoir dire non.

Je te donne un exemple qui sera, je pense, plus parlant :

Imagine, tu as une amie qui ne va pas bien, qui déprime.

Elle t’appelle plusieurs fois par jour, à n’importe quelle heure (midi ou minuit !).

Elle pleure, se plaint, tourne en boucle sur ses problèmes, normal ça ne va pas.

Tu l’écoutes avec douceur et bienveillance, tu essaies de la rassurer, de lui donner des conseils, tu prends le temps d’être disponible…

Et c’est bien normal c’est ton amie.

Mais comment réagissent ton compagnon et tes enfants ?

Quand tu es au téléphone, tu n’es plus là pour eux et quand tu raccroches tu as l’air triste.

Alors, je ne te dis pas de laisser tomber une amie dans le besoin, mais tu ne peux pas toujours « satisfaire » tout le monde.

Donc, parmi tes proches, qui sont pour toi, les plus importants ?

C’est donc sur eux que tu peux te focaliser en deuxième, pour leur bien-être (et oui c’est toujours toi en premier !).

Puis tu peux consacrer du temps et de l’énergie pour tes autres proches, en étant serein(e) que les principaux sont comblés.

3 – Prendre soin de sa communauté

Alors, toi tu vas bien, tes proches aussi et du coup tu as l’énergie pour aller vers d’autres personnes.

Là aussi, tout dépend de tes affinités et de tes aspirations.

Ta communauté potentielle est très vaste :

  • Ton quartier
  • Ta commune
  • Ton département
  • Ta région
  • Des associations
  • Des groupes (physiques ou virtuels)
  • Au travail ou en dehors
  • Les autres habitants de la terre

Qu’est ce que tu souhaites partager, créer, réaliser, apporter, contribuer ?

Nous avons tous des connaissances et des compétences qui peuvent être utiles aux autres.

Il suffit d’avoir envie de créer du lien et des relations.

Qu’est-ce qui manque dans ta communauté, que tu peux résoudre ou participer à
améliorer ?

Quels sont les besoins ?

Comment trouver les opportunités grâce à l’intelligence collective ?

Quelles coopérations peuvent amener un changement ?

Tout un tas de questions, avec tout autant de réponses possibles.

La permaculture nous invite à nous interroger, pour que tous allions vers un mieux-être.

Que chacun reprenne le sens de ses responsabilités personnelles pour soi-même et vis-à-vis des autres.

Bien entendu en prenant en compte la valeur de la terre.

Prendre soin de tout ce petit monde ne passe pas forcément par des biens matériels, au contraire, tous les aspects du bien-être non matériel est à prioriser.

La permaculture prône l’autosuffisance, ainsi que de ne pas produire et consommer inutilement des ressources.

D’être attentif à nos choix et aux impacts qu’ils peuvent avoir pour les autres au sens très large !

Qu’en penses-tu ?

N’hésite pas à lire ou relire la 1ère valeur, car elles sont liées.

Ce sera avec plaisir de lire ton commentaire de partage d’expérience.

A bientôt pour la 3ème valeur.

Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.