La permaculture et partager les surplus

Nous voici dans la 3ème valeur de la permaculture.

Tu as pu te rendre compte que les questionnements des deux premières sont déjà bien fournis.

Pour les retrouver :
1 – Prendre soin de la terre :
2 – Prendre soin de l’humain :

Image de la valeur permaculture partager les surplus

La valeur « partager les surplus », ne peut être réalisée que si les deux premiers ont été source d’abondance.

En effet, une terre « pauvre » ne produira pas et il n’y aura rien à distribuer.

De la même façon, une personne sans énergie, ne peut rien apporter aux autres.

Maintenant, allons voir ce que l’on peut partager :

1 – Partager les surplus de la terre

Les exemples sont nombreux et nous en connaissons tous :

Ton potager donne abondamment et ta famille ne mange pas tout, alors plutôt que de laisser perdre dans le jardin, tu peux donner autour de toi.

Tes arbres fruitiers sont en pleine forme cette année, mais tu n’as pas le temps de tout ramasser, ni de les préparer pour les conserver, alors tu peux inviter les amis à venir en récolter.

Certaines personnes mettent leurs surplus dans une cagette sur le mur de clôture avec un panneau « servez-vous ».

Tu te balades en ville et tu croises un arbre rempli de fruits (avec déjà une bonne partie tombée au sol, car personne n’ose les cueillir).
Attention aux faux amis, tu dois quand même être sûr qu’ils sont bien comestibles et pas trop pollués.
Tu peux les ramasser et informer les passants qu’ils ratent quelque chose à ne pas y goûter.

Pour les balades en nature, là aussi tu peux trouver une énorme abondance en fruits, bois, plantes comestibles…
Par contre, là aussi attention à ce que tu récoltes, mais surtout à ne pas tout prendre, les autres habitants des lieux (surtout les animaux) en ont aussi besoin, ainsi que la reproduction pour les années futures.

Quand on prend le temps, notre nourriture est abondante autour de nous, en y prêtant attention et en se formant pour ne pas s’empoisonner.

Cette profusion n’est pas disponible pour une surconsommation, mais pour une appréciation frugale, modérée et espacée dans le temps, en fonction des saisons.

Un exemple :
Tu aimes les champignons et tu vas en ramasser dans la nature :

  • Sois sûr de la variété
  • Ne les « arrache » pas n’importe comment (sinon il n’y en aura plus l’année prochaine)
  • Fais attention où tu mets les pieds (si d’autres sont en croissance)
  • Ne prend que la quantité qui t’es nécessaire
  • Partage-les, autour d’un bon repas en famille ou entre amis

La terre est notre alliée pour peu que l’on en prenne soin !

2 – Partager les surplus des humains

Dit comme ça, ça fait un peu bizarre, mais dans les faits…

Les êtres humains peuvent produire, fournir tout un tas de choses plus ou moins matérielles.

Commençons par de l’immatériel :

Le temps : tu en as où tu ne sais pas quoi faire ?
Pourquoi ne pas proposer de l’aide autour de toi ?
Tu peux aussi par exemple aller à des chantiers participatifs, où tu donnes de ton temps tout en apprenant des nouvelles compétences.
Dans ce partage tout le monde est gagnant !

L’énergie : tu souhaites te dépenser physiquement ?
La salle de sport ce n’est pas ton truc ?
Là aussi tu peux aider des personnes qui n’ont pas les capacités physiques pour faire le nécessaire, comme des personnes âgées !

Les connaissances : tu sais faire un truc en particulier ?
Pourquoi ne pas le partager dans une association ?
Tu seras heureux de transmettre et les autres d’apprendre !

Avais-tu déjà réalisé que tu possèdes tout cela plus ou moins en abondance ?

Et que tu peux en faire profiter autour de toi !

Maintenant le matériel :

On a tous des trucs qui traînent et qui ne servent pas.
Il suffit de faire du tri et de le vendre ou de le donner.
Beaucoup trop de personnes encore à l’heure actuelle ne prennent pas le temps de cela et mettent à la poubelle ou à la déchetterie des biens encore utilisables.

Heureusement, les systèmes de recyclerie, d’associations de récupération et réparation se multiplient pour éviter ces gaspillages inutiles.
Elles aident par la même occasion à permettre d’acheter à un coût bien moindre.

Ces dernières années sont aussi nées des plateformes, pour des échanges et partages en tout genre pour :

  • Du matériel en tout genre, dont pour le bricolage, les réceptions, …
  • Des vêtements
  • Le nécessaire à l’arrivée d’un bébé
  • Des meubles
  • Un échange de logement pour les vacances
  • Louer une voiture
  • Le covoiturage
  • Partager un jardin

Regarde autour de toi, tu as forcément des choses qui te servent peu, voire pas du tout, que tu peux remettre dans le circuit de l’utile !

3 – Partager équitablement

Cette notion peut être plus compliquée à mettre en place, surtout dans le fonctionnement général de notre société actuelle (mais je ne désespère pas de son évolution).

Équitablement signifie que tout le monde est satisfait, que c’est du gagnant/gagnant.

Pour obtenir ce résultat au niveau de la société, la surconsommation ne doit plus être le fonctionnement premier, heureusement le marché de l’occasion fonctionne de plus en plus.

Si chacun prend conscience de ses réels besoins, vraiment nécessaires et non superflus, il y aura moins de production et donc plus de matières disponibles dans le temps.

Un bon moyen de s’y entrainer :
Tu vas dans un magasin et un gadget te fait envie, comment tu réagis ?

  • Tu l’achètes, tu es content, tu t’en sers 1 journée, puis il traine au fond d’un tiroir pendant …
  • Tu l’achètes, tu en as vraiment besoin, il te sert tous les jours ou presque
  • Tu te poses la question si c’est nécessaire, ou si c’est juste une pulsion, tu le reposes et te laisse le temps d’y réfléchir (bien souvent le lendemain tu ne t’en souviendras plus).

Donc, l’important est de prendre ce qui correspond à un indispensable et de ne pas juste céder à une envie.

Bien entendu, tu as aussi le droit de te faire plaisir.

Mais quand tu prends conscience et en considération tous les éléments autour du produit, tu ne consommeras plus jamais de la même façon.

Le modèle de croissance continue qui existe dans notre société n’est pas inépuisable et ne tiendra pas sur la durée.

Alors, pourquoi ne pas prendre en compte dès maintenant et apprécier tout ce que tu as déjà !

Le fonctionnement minimaliste peut être extrême pour certaines personnes, mais être un accumulateur compulsif ne rend pas plus heureux.

Si chacun trouve son propre équilibre, en faisant au début des efforts de sobriété, chacun pourra avoir une part du gâteau de façon équitable pour tous.

Ce principe s’applique également à beaucoup d’autres aspects dans nos vies, comme la nourriture.

Pourquoi manger plus que ce dont notre corps a réellement besoin ?

Pourquoi, sous couvert que le petit déjeuner serait le repas le plus important de la journée, se forcer à manger, pendant que d’autres font du jeun intermittent et s’en trouvent très bien…

Donc bienvenue à toi dans la prise de conscience et ta participation à la transition de notre société.

N’hésite pas à nous partager tes expériences en commentaires.

Et si tu ne les as pas lu, tu trouveras les 2 autres valeurs : Prendre soin de la terre et prendre soin des humains.

Elles sont toutes les 3 complémentaires voire indissociables.

Belle journée et bon cheminement !

Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.